Vous me direz que je ne me fatigue pas trop pour mes titres ces derniers temps, mais des fois il n’y a pas de mots.

Il y a juste ces heures passées à attendre qu’un téléphone sonne.

Il y a cette colère contre tout ce qui est allé de travers.

Il y a cette frustration de ne pas avoir le contrôle.

Il y a les larmes que personne ne voit.

Mais on fait semblant, on serre les dents et on continue.

 

Publicités