Mots-clefs

,


Donc, j’ai adopté un composteur. Le rêve de toute une vie. J’en cherchais un depuis longtemps, mais je n’avais pas la place pour les gros composteurs de jardins. En général, pour les déchets de jardins et quelques déchets de cuisine peu odorants (genre poireau), c’était dans un sac poubelle sur le balcon, on oublie et une dizaine de mois plus tard on a du bon terreau (et des bébés poireaux, voir mon article ici). Pas très pratique ni très joli.

J’ai trouvé par hasard en fourrageant chez Truffaut ce composteur ecovi, qui tient dans une cuisine ou un balcon hors gel.

Avantage : il fait non seulement du compost, mais aussi de l’engrais liquide.
Inconvénient: pas de mode d’emploi, il va donc falloir expérimenter.

De ce que j’ai lu sur le net, il faut purger l’engrais liquide tous les 3 à 10 jours. Et le diluer à l’eau avant d’arroser les plantes avec le jour même. (Mystère quant à la dilution à effectuer).
On récolte le compost au bout d’un mois : prévoir de mettre les mains dans le cambouis, il faut retirer la matière en décomposition sur le dessus pour accéder au compost au niveau du filtre. Un système à tiroir aurait été plus pratique.

Il vaut mieux couper les déchets en petit.
Il faut ajouter de l’activateur a chaque ajout de matière organique. Et là, c’est le drame. Rien sur la boîte n’indique la nature de cet activateur (à part un vague truc disant que c’est naturel…).

J’ai donc commencé à mettre en place mon composteur. Je me suis dit que l’odeur de l’activateur me rappelait quelque chose, mais je ne trouvais pas quoi.

C’est le lendemain matin, avec une loupe et un grand soleil, que j’ai découvert, écrit en minuscule sur le paquet, que l’activateur est en fait du son de blé fermenté. Là, j’ai sorti tout mon catalogue d’insultes. Bordel, j’ai donc fait rentrer du blé dans ma cuisine, j’en ai manipulé (heureusement pas avec les mains, mais quand même)…

Bref, je suis dégoûtée par cet achat dont je me faisais une fête :

  • Cher pour au final un bête seau en plastique avec robinet, qui ne supporte pas le gel.
  • Beaucoup d’emballage plastique inutile pour le gobelet, la pelle (pas d’indication pour savoir si le plastique est recyclable…)
  • Aucun mode d’emploi, aucunes indications sur l’emballage.
  • Aucune mention de la présence d’un allergène majeur à l’achat.

Bref, ce serait un jeu vidéo, ce serait considéré comme une version alpha. Ce serait un projet KickStarter, on leur dirait de peaufiner le produit. Parce qu’en plus, il est vendu entre 60 et 75€ selon les points de vente, ce qui fait cher payer pour ce que c’est.

Si vous n’êtes pas coeliaque par contre, ça peut peut-être vous intéresser. Je revends le mien, contactez-moi !

Et si vous avez une idée de composteur sympa et sans danger, n’hésitez pas à partager !

Publicités