Mots-clefs

, ,


J’ai enfin cousu un truc pour moi. J’avais envie d’un joli petit haut léger mais couvrant pour éviter les coups de soleil l’été. Et j’avais ce joli voile de coton imprimé vintage qui attendait depuis quelques années.

J’ai sorti ma pile de Burda (qui n’a pas une pile de Burda inutilisés qui prends la poussière ?), feuilleté, commencé à tout rentrer dans une grosse liste papier, et finalement j’ai trouvé un modèle qui semblait sympa. Manche longues raglan, modèle relativement simple (pour moi qui n’ai pas fait option Burda au collège).

Pas toujours facile de trouver des modèles simples, portables et pas sac à patates dans les modèles grandes tailles Burda, d’ailleurs. Surtout quand on fait du 44 mais moins d’un mètre soixante. On dirait que pour tous les professionnels de la confection, grande taille correspond à hauteur plus qu’à tour de hanche… (au passage, plus j’avance en âge, plus je profite de mon imposant popotin pour prendre de la place dans le métro quand un mec se vautre à côté de moi. Rien de tel que de prendre une place et demi en poussant un peu avec un grand sourire.)

Invariablement avec Burda, je passe 2h à tenter de déchiffrer les explications, puis j’envoie tout valser et j’assemble de façon logique. Avec l’aide de Wilkie Collins, tout devient plus facile.IMG_4179.JPG

Je suis plutôt contente du résultat, c’est portable, c’est frais et léger.

J’ai cousu toutes les dentelles à la main, ça a été ma partie préférée. J’avais oublié le côté apaisant de la couture à la main.

IMG_4183-0.JPG

J’ai dû reprendre le col mais au final le côté asymétrique ne me dérange pas.IMG_4184-0.JPG

Juste la prochaine fois, je tenterai peut-être un patron unique, en pochette, plutôt que de me tuer les yeux à tenter de trouver les pointillés de couleur sur les planches Burda. N’hésitez pas si vous connaissez des références sympas de modèles !

Publicités