J’aime bien faire sourire les gens.
C’est mon petit pêché mignon. C’est simple, gratuit, et des fois ça a des conséquences innatendues.

A une époque j’avais une phobie de l’avion, que je savais gérer, mais ça restait une épreuve.

Hier, je suis montée dans l’avion, pas très rassurée. Et puis le personnel a été aux petits soins, gai et souriant.

Ils n’ont pas moufté quand je me suis mise à ramasser méthodiquement chaque micro miette de chips de betterave sur ma tablette. Ils n’ont pas moufté quand j’ai commencé à chantonner en hochant la tête. Bref j’ai pu faire mon autiste de service, ce qui a bien aidé à me détendre.

Alors à l’aterrissage, je suis allée remercier les hôtesses, et là, miracle. Elles étaient ravies qu’on leur parle, ravies de savoir qu’elles avaient aidé à ce que je passe un bon moment, elles en avaient des papillons dans les yeux. Et là elles se regardent, me regardent avec un grand sourire et me demandent si je veux parler aux pilotes.

Et me voilà dans le cockpit de l’avion, en train de serrer la pince de deux pilotes émus comme tout. Un rêve de gosse qui se réalise juste comme ça.

Parfois il faut oser dire ce qu’on a sur le coeur.

Publicités