Mots-clefs


Merci beaucoup à Atalanta de m’avoir taguée !

Alors, pas évident de raconter des anecdotes quand on a déjà fait pas mal de tags, un peu peur de tourner en rond, je vous renvoie donc et et encore , voire même ici, pour les détails croustillants.

Passons aux questions :

L’idée d’ouvrir un blog est venue de… Oulà, comment dire. Des blogs, j’en ai en ce moment 7 (yep, c’est beaucoup, c’est trop, tout ça), et par le passé j’en ai eu tout pleins d’autres, ouverts et fermés pour différentes raisons. J’explique ici le pourquoi du comment d’Agothtale, mais plus globalement je pense que j’aime écrire, et j’aime tisser des liens et découvrir d’autres univers.

Si le web n’existait pas, à quoi ressemblerait ta vie ? Avec ma maladie, je me retrouve régulièrement à devoir me passer d’écrans, et donc d’internet, et très sincèrement je ne trouve pas que ce soit bien difficile. Beaucoup de loisirs créatifs et activités manuelles, ça occupe de toute façon. Ou sinon je m’occupe à la rédaction de mes futurs livres de cuisine. Un sur la cuisine de ma famille, et un sur la cuisine dans les romans policiers. Sans rôti de kangourou, mais avec Curry de Poulet au Petit Déjeuner de Sherlock Holmes. J’ai hâte de tester celui-là.

L’interview dont tu rêves… C’est marrant, parce qu’à une époque j’ai réalisé quelques interviews d’artistes pour un magazine ultra underground. Ca m’a laissé une impression en demi-teinte. Et à une autre époque, j’ai été interviewée maladroitement pendant que je bossais comme maquilleuse.

Le truc où t’es occupée, concentrée, et t’as juste rien à dire.

« Et là vous faites quoi ? »- « Ben là je maquille ». – « Et c’est sympa, ça vous plaît ? » – « Non mon chou, ce qui me plairait là c’est que tu arrêtes de chourrer l’oxygène du backstage et que tu nous laisses bosser. » Moment vécu. . Résultat, ça me fait pas trop rêver, en fait.

Petite, tu voulais ressembler à… Le méchant avec un casque noir dans Star Wars là.

Tu ne l’admettras jamais publiquement, mais tu lui chiperais bien sa place pour quelques jours… Neptune. Neptune a environ 40 ans, bronzé, se ballade en jupe hiver comme été, et passe ses journées à la plage. Neptune se joue des scènes imaginaires, les pieds dans l’eau, face à la mer. Neptune connaît tous les bons coins, les passages secrets, les raccourcis à travers les pinèdes. Un jour, j’ai réussi à lui arracher un sourire. Un beau, un gros, un gratuit, un sourire simple et joyeux, un sourire spontané et inattendu. Un jour, je taperai la discute avec Neptune, les pieds dans l’eau, en regardant le soleil se coucher.

vagues

Une ville, un pays où tu pourrais vivre (pas celle ou celui où tu te trouves actuellement) : Manchester ! J’adore cette ville, elle me manque terriblement. Il y pleut 360 jours par an, et attention pas de la lavasse à la française, des beaux gros paquets d’eau bien violents qui tombent sans discontinuer, avec quelques coups de tonnerre au passage. L’architecture est très intéressante, et ô joie, il y a des goths partout. C’est carrément gotholand. Il y a même un centre commercial goth, sur plusieurs étages, avec même un salon de thé. Et tu peux rentrer de boîte goth en bus à 4h du mat (parce que oui, là-bas ils sont civilisés, ils ont des transports en commun la nuit), en mini-jupe, couettes et maquillage cabaret, et ne te prendre strictement aucune remarque. Le bonheur. Autant dire que le retour à Paris avec sa nuée de pervers de rue est toujours très violent…

Le dernier film qui t’a fait pleurer : Big Fish. J’en viens même à me demander si j’ai déjà pleuré sur un autre film que celui-là en fait.

Celui que tu pourrais regarder en boucle : The Wind in the Willows ! Je suis probablement bien la seule, vu que la plupart des gens s’endorment devant…

Le livre que tu aurais aimé écrire : Un cheval dans la salle de bain, de Douglas Adams. Ou alors Le perroquet et l’hirondelle, de Boris Akounine.

Le tri des déchets c’est… frustrant, parce que je prends bien soin de tout trier et tout, et ensuite je constate que les voisins ont encore mis n’importe quoi dans le bac de tri. Si possible gras, toxique, et dégoulinant.

Mission kamikaze, tu dois remplacer François Hollande pour une journée, quel est ton programme? Me planquer dans une faille spacio-temporelle le temps que la journée soit écoulée. Non sérieusement, on ne change pas le monde en un jour. Et puis je sais pas si introduire le tricot et la cosméto maison à l’Elysée, ce serait très apprécié des français…

Publicités