Mots-clefs

, , , ,


L’aiguille en fête, donc.

dentelle noyon

mitaines en dentelle Noyon

Me voilà Porte de Versailles, un samedi matin, après avoir pris le tram avec une flopée de goths et de fans de mangas, vu qu’il y a un salon manga au même endroit et en même temps. Certains viendront d’ailleurs nous rendre visite au salon, pour mon plus grand bonheur. Si pour moi c’est parfaitement normal de voir des gens aux lentilles blanches et cheveux turquoise, c’est visiblement pas encore le cas pour tout le monde. Passons.

Entrons. Trouvons l’entrée, déjà. Attendons le bracelet d’entrée dans le froid et la bonne humeur. Puis enfin, découvrons le salon.

Il y a cette sensation de calme avant la tempête, les allées vides, les stands bâchés à 9h du matin.

Les exposants sont concentrés, souriants mais avec une pointe d’anxiété dans le regard. La journée sera-t’elle bonne ? Les clientes seront-elles au rendez-vous ? Le spot d’éclairage va-t’il encore clignoter toute la journée ?

Le Hall d’exposition semble grand, mais pas immense. Pour 250 exposants et 40000 visiteurs attendus, je commence à me dire que ça sera peut-être un peu juste.

Un espace pic-nic a été prévu. D’après ce que j’ai pu comprendre, monté par Emmaüs. Joli, bien sûr, mais qui s’avérera bien insuffisant une fois arrivée l’heure de casser la croûte.

20140210-170959.jpg

Les différents arts du fils exposés sont variés, très variés, peut-être même un peu trop. On se demande parfois ce que le nettoyant universel et les magnets font là. On retrouve assez peu de tricot au final, étalé un peu partout dans le salon, ce qui ne facilite pas le parcours des clientes. Au menu, quilting avec des machines géantes, broderie, couture (assez peu il m’a semblé), patchwork (beaucoup), laines, soies, boutons et fermoirs…

Pas facile de séparer l’expérience côté cliente et côté comptoir.

Côté comptoir, j’ai donc passé 2 jours en tant qu’interprète sur le stand d’une vendeuse basée à Londres. Beaucoup de belles rencontres, beaucoup de beaux moments. Merci à celles qui sont passées me dire bonjour, c’est toujours sympa de mettre un visage sur un pseudo, et merci aux copines de la vraie vie aussi !

J’ai appris l’existence de la laine d’opossum en provenance de Nouvelle-Zélande (doux et chaud, mais quasi introuvable), j’ai enseigné le jeté au tricot, arrangé des couleurs, passé des heures les mains dans les pelotes, que du bonheur.

Enfin, ça, c’est sur le stand. Au niveau organisation du salon, disons que je me suis félicitée d’avoir de l’expérience en tant que maquilleuse-ninja. Seulement 2 toilettes pour 250 exposants, dont une avec une porte ne fermant pas ? On va faire avec. Nulle part pour se poser et manger ? On va faire avec. La petite bouteille d’eau à 3€ et la restauration à des prix délirants ? Arg. Bref.

Renaissance Dyeing

Fils teints à la main en france

Atelier de la création

On retrouve l’équipe de la boutique

Côté cliente, j’ai été un peu étonnée du choix des stands, et de la répartition. Il y a des stands que je n’ai tout bonnement jamais trouvé. J’ai été très déçue par l’exposition, j’attendais beaucoup de l’université de Manchester. Pour avoir suivi le travail d’une de leurs élèves il y a quelques années, je m’attendais à de la nouveauté, de la créativité, du rêve en boîte quoi. Ben non. A part un ou deux stands de prouesses techniques malheureusement trop microscopiques pour mes pauvres yeux de taupe, le reste était vu et revu, et surtout mal exposé, mal éclairé, entassé dans le passage, et les artistes tiraient la tronche. Pas d’explications, ambiance peu accueillante…Super, on va vous laisser, on va retourner jongler avec des pelotes hein.

Je n’avais pas d’idées d’achat en tête, mais pourtant j’ai craqué. Un peu. Beaucoup.

J’ai vu des aiguilles à frivolité en grande taille, pile que qu’il me faudrait, mais à 26€, c’était trop pour mon budget. Je n’ai pas eu le temps de participer aux différents ateliers, mais ils avaient l’air intéressants. j’aurai bien aimé tester les machines à quilting, le tissage…

Autres craquages :

(et là après avoir été presque sage, wordpress devient fou et fait n’importe quoi avec la mise en page, tout ça, on a l’habitude, on va même pas tenter de lutter, il reste des pelotes à ranger.)

Fat quarters pour le patchwork Fat quarters pour le patchwork

Aubusson de Fonty

Aubusson de Fonty pour un truc bien chaud et enveloppant

tissus japonais dragon

tissus japonais

Et vous, vos avis sur ce salon ? Des craquages ?

Publicités