Pourquoi et comment se lancer dans la cosméto maison ?


Aux débutant(e)s qui me demandent comment se lancer, par quoi
commencer, je commence toujours par demander « de quoi avez-vous envie ? ».

  • Vous êtes accro à la customisation, aux produits
    personnalisés, au sur-mesure :

Vous souhaitez pouvoir réaliser le cosmétique de vos rêves avec l’odeur
parfaite, la texture idéale, et si en plus il raffermit, c’est encore
mieux, n’est-ce pas ? Vous frappez à la bonne porte !

  • Pour celles qui privilégient l’odeur d’un produit avant
    tout, commencez par lister les odeurs qui vous font envie : plutôt
    fruitées, plutôt chaudes et envoutantes, plutôt fleuries…
  • On utilise plusieurs sortes de composés « parfumants » :

    • Les arômes alimentaires qui peuvent être décevants mais
      sont sans danger, certains parfument beaucoup comme le café ou le
      caramel, mais ceux à base de fruits parfument moins, il
      faudra en mettre davantage. Il faudra aussi prendre en compte
      le fait qu’ils sont souvent à base d’alcool et peuvent donc modifier la
      fluidité de votre produit.
    • Les fragrances , qui sont des parfums,
    • Les hydrolats aromatiques, issus de la distillations des
      huiles essentielles; c’est l’eau distillée qui récupère des
      molécules odorantes et thérapeutiques. Ils peuvent contenir ou non des
      conservateurs, il faudra en tenir compte au moment de doser le
      conservateur pour votre produit fini.
    • Les absolues de parfums sont également utilisées, mais
      difficiles à doser pour un débutant.
    • Les huiles essentielles ont un pouvoir odorant mais leurs
      propriétés médicinales très puissantes les rendent délicates à
      manipuler, compte tenu des contre-indications nombreuses, propres à
      chaque individu.

    Pour un tout premier
    test de cosméto maison « produit parfumé », vous pouvez vous faire
    conseiller un arôme alimentaire ou un parfum, puis l’incorporer dans
    une crème neutre (sans parfum), du commerce, si vous ne vous sentez pas
    prête à commencer à tambouiller « pour de vrai »
    .

    Prévoyez un petit
    pot propre, désinfectez le avec de l’alcool à 90)°, remplissez-le à
    moitié de crème neutre, ajoutez quelques gouttes d’arôme ou de parfum
    (suivez les indications de dosage), mélangez avec une spatule en bois
    ou un petit pic en bois désinfecté, et voilà !


    Vous pouvez vous
    faire autant de petits pots parfumé que d’odeurs à tester, pour voir
    comment chaque odeur interagit avec votre peau au cours de la journée.

    Rapidement, on souhaite cependant faire sa propre crème et
    personnaliser au delà de l’odeur.
    Pour une crème, on personnalise ces différents ingrédients :

    • L’émulsifiant
      :
      à choisir en fonction de sa peau et de la texture
      souhaitée.
    • L’huile
      ou le beurre végétal à émulsionner :
      on le choisit selon
      ses propriétés, et on peut en combiner plusieurs. Attention cependant,
      certaines ne supportent pas bien la chauffe, et il faudra prévoir de
      les ajouter à froid, soit en réalisant une émulsion à froid avec un
      émulsifiant qui ne nécessite pas de chauffe (ester de sucre,
      gélisucre), soit en réalisant une émulsion à chaud, et en intégrant
      l’huile sensible à la chauffe une fois l’émulsion, réalisée à chaud
      avec une autre huile, refroidie.
    • La
      phase aqueuse
      : de l’eau, de l’hydrolat, du gel d’aloe
      vera…Utilisez de l’eau minérale ou de source, pour bébé. Evitez les
      eaux riches en minéraux type Hépar ou les eaux à bulle, qui empêchent
      la prise de l’émulsion. Les hydrolats ne supportent pas toujours bien
      la chauffe, vous pouvez prévoir de les ajoutez à froid une fois
      l’émulsion refroidie.
    • Les
      autres ajouts
      en général ajoutés à froid une fois
      l’émulsion réalisée, on ajoute des ingrédients facultatifs pour soigner
      la peau, l’embellir, l’hydrater, mes possibilités sont infinies. On
      ajoute également à ce moment là le conservateur qui va permettre de
      conserver sa crème 3 mois en moyenne.

    • Vous avez peur des produits industriels, vous voulez des
      produits sains :

    • La cosméto maison peut certes répondre à cette attente mais
      attention, tout n’est pas rose ici non plus.Avec la mode du
      bio-écolo-vert à tout prix, on voit apparaître n’importe quoi sur le
      marché. Ne vous faites pas avoir par le terme « naturel » utilisé à tout
      bouts de champs. Le pétrole est parfaitement naturel, ce n’est pas pour
      autant que tous ses dérivés sont bons pour notre santé et pour la
      planète ! Le radon est un gaz radioactif tout à fait naturel qui cause
      des cancers eux aussi parfaitement naturels…
    • Les certifications et labels bios peuvent également être
      trompeurs. Vous trouverez de l’huile d’argan certifiée agriculture bio
      et bardée de logos encourageants, mais qui sent la crotte de chèvre.
      Mauvaise nouvelle, les arbres qui produisent les fruits dont est tirée
      l’huile d’argan poussent à l’état sauvage, le terme « agriculture » est
      donc un peu excessif, et les chèvres sauvages mangent les fruits tombés
      au sol, le crottin est ramassé pour en tirer les graines digérées, dont
      on tirera une huile de mauvaise qualité, mais vendue à prix d’or comme
      un produit de luxe, naturel, bio, et qui parfumera longtemps votre
      salle de bain. Une bonne huile d’argan ne sent pas mauvais, et ne coute
      pas forcément cher.
    • Le mot d’ordre c’est donc de se renseigner, de
      comparer, de vérifier les informations sur les produits et sur les
      fournisseurs. De nombreux produits chimiques peuvent être utilisés en
      cosméto maison et sont donc sur le marché, à vous de faire vos choix en
      toute connaissance de cause.
    • N »hésitez pas à parcourir blogs et forums, vous n’êtes pas
      seule dans cette quête de produits moins nocifs ! Mais attention aux
      rumeurs invérifiées…L’effet de mode ne doit pas faire oublier la
      toxicité potentielle de nombreuses plantes, nous en avons encore eu un
      tragique exemple en Espagne récemment avec l’utilisation de la
      starmoine par des jeunes lors d’une rave party qui s’est soldée par 2
      morts…Ce n’est pas parce que c’est une plante que c’est forcément bon
      pour nous. Je vais d’ailleurs ouvrir une section « herbier » pour
      répertorier des herbes et plantes toxiques à fuir.
    • Les huiles essentielles, également à la mode, sont sujettes
      à de sérieuses restrictions d’utilisation, car elles peuvent interférer
      avec la santé de façon pas toujours salutaire. Ne vous lancez pas dans
      leur utilisation sans consulter un spécialiste.

    • Vous avez des allergies, il vous faut des produits purs et
      exempts d’allergènes :

    Là aussi la cosméto maison peut être une bonne alternative, mais il
    faut une grande rigueur, et bien se renseigner sur les compositions des
    produits de base qu’on va utiliser.

    • Ne vous contentez pas d’un « emulsifying wax » pour votre
      émulsifiant, demandez au fournisseur la vraie composition chimique afin
      de savoir s’il y a des traces de blé par exemple.N’oubliez pas
      également qu’on peut devenir allergique à une substance du jour au
      lendemain, après des années d’exposition sans aucun symptôme.
    • Vous devrez limiter le nombre d’ingrédient de vos
      préparations , et les noter soigneusement. N’introduisez qu’un nouvel
      ingrédient à la fois, et commencez par une toute petite dose.
    • Dès qu’une réaction se produit, qu’elle soit cutanée,
      respiratoire, digestive… arrêtez immédiatement l’utilisation du
      produit et de l’ingrédient et troquez-le ou jetez-le. Ne gardez pas en
      stock un allergène en cours de péremption.

    Pour les personnes intolérantes au gluten, attention aux émulsifiants
    tirés de la paille de blé (« wheat straw » dans la composition).
    On peut être allergique à tout. Si vous devez préparer un produit pour
    une personne allergique , allez au plus simple, demandez lui des
    renseignements, évitez les parfums et les ingrédients exotiques.
    Ne croyez pas que l’allergie rende la cosméto maison triste et
    rébarbative.
    Je suis moi-même terriblement allergique à une grande quantité
    d’ingrédients, et je considère que c’est une challenge que de se
    réinventer et de faire tout de même des produits agréables et sains.
    Il faut bien dire aussi que chaque coup d’oeil sur une étiquette de
    produit du commerce me refroidit : je suis toujours allergique à au
    moins un ingrédient, sans compter le prix, qui me fait toujours bondir.

    • Vous souhaitez faire des économies :

    On nous demande souvent si la cosméto maison revient moins cher que
    d’acheter ses produits dans le commerce. Difficile de répondre, car
    chacun à une consommation différente.

    • L’achat de matières premières peut sembler couteux au
      premier abord. Dépenser 10€ pour acheter de quoi me faire un gel douche
      ?Sauf qu’en réalité, avec ces 10€ de matières premières, vous pourrez
      confectionner pour 6 mois de gel douche… sur mesure !Si vous utilisez
      des ingrédients rares, couteux, qui se périment vite, si vous achetez
      et laissez les ingrédients se périmer, oui là ça vous reviendra plus
      cher que l’industriel du supermarché.
    • Si vous vous renseignez avant d’acheter, choisissez avec
      discernement, et n’achetez pas plus que vous n’aurez le temps
      de préparer, vous pourrez réaliser de belles économies sur le long
      terme.

    Voici mon exemple :
    pendant des années je me suis accordée un budget de 50€ par mois chaque
    mois pour l’hygiène, le soin de la peau, et le maquillage, et j’étais
    couverte d’allergies. Celles qui me connaissaient à cette époque
    pourraient témoigner de l’état lamentable de ma peau, croisement entre
    la mue de serpent desséchée et un passage trop près de Tchernobyl…
    Pas terrible quand on fait un métier de beauté, n’est-ce pas ? Et
    pourtant, j’ai testé tout ce qui existait en magasins et parapharmacies.


    Depuis environ 2 ans et
    demi, je fais l’intégralité de mes produits de soin, d’hygiène te de
    maquillage, à l’exception du dentifrice et de la brosse à dent qui
    reste à ajouter au budget.


    Je dépense maintenant
    40€en moyenne, tous les 4 mois, soit environ 10 € par mois.


    Et ma peau est
    parfaitement hydratée, je ne pèle plus, ma peau est redevenue lisse et
    douce, l’acné inflammatoire généralisée est vaincue, j’ai une peau
    normale, pas parfaite, il reste toujours quelques imperfections qui
    trainent, mais comme tour le monde en réalité.
    J’adapte les soins au jour le
    jour selon les besoins de ma peau, et les produits maisons sont
    vraiment plus efficaces que ceux du commerce.

    • Mais autant vous prévenir que l’investissement est plus
      lourd au tout début : on ne sait pas encore quel ingrédient
      convient bien à notre peau, il faut en tester plusieurs pour trouver ce
      qui nous convient vraiment, les soins d’hiver ne sont pas forcément les
      mêmes que les soins d’été…pensez au troc pour vous fournir sans vous
      ruiner.
    • Pensez également que les huiles végétales alimentaires sont
      parfaitement utilisables en cosmétiques et qu’elles sont vendues moins
      chères et en plus grand contenant. Certaines huiles cosmétiques sont
      d’ailleurs des huiles alimentaires déclassées… Pour faire vos
      premières émulsions sans avoir peur de gâcher de la matière première
      chère, vous pouvez donc utiliser votre huile de cuisson type
      colza/tournesol, ça marche tout aussi bien.

    • Vous voulez un soin de la peau efficace :

    Acné, tâches pigmentaires, rides, irritation cutanée, cellulite… Là
    où les produits du commerce se révèlent chers et inefficaces, avec la
    cosméto maison on peut se concocter un produit efficace, moins cher, et
    surtout adapté à ce que l’on souhaite vraiment.
    Et ce n’est pas difficile ! Nous sommes nombreuses à n’avoir jamais
    brillé en chimie au collège, et pourtant nous savons à présent soigner
    une poussée d’acné ou faire une crème minceur.
    Cela demande un peu de temps, car il faut se renseigner sur les
    propriétés de chaque ingrédient, les synergies, les contre-indications,
    et respecter les dosages et les règles d’hygiène, mais rien
    d’impossible.



    Et vous, pour quelles
    raisons vous êtes-vous lancée ? En êtes-vous satisfaite ?
    Publicités

    2 commentaires

    1. Pourquoi je me suis lancé ? D’abord parce que j’aime bien faire moi-même mes recettes de cuisine. ça peut sembler sans rapport mais pour moi ça se ressemble beaucoup. Il faut trouver une alchimie entre les différents ingrédients. Ensuite parce que je suis très fière de les avoir faits moi-même et que ça me fait passer un super moment. Après parce que je sais exactement ce que je mets dedans et que c’est moins cher au final. Enfin, parce que ça me permet de discuter avec plein de gens intéressants.

      J'aime

    Qu'en dites-vous ?

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s