Une vie de Maquilleuse Chapitre 1 : Le shooting homme simple (J’aurais du faire plombier)


Ha, Maquilleuse Pro, ça fait rêver comme métier, hein ?
Dans la réalité, c’est autrement moins rose.

Surtout quand votre boîte mail déborde de demandes urgentes.
Vous vous dites, chouette du boulot, je vais pouvoir payer le loyer, les factures..
Mais non !
Il faut voir le contenu des mails en question :
Typiquement :
« J’ai besoin d’une makeup en urgence pour demain matin 7h à Pétaouchnok pour un projet artistique obscur hyper intéressant.
Toute l’équipe est pro mais toi, on n’a pas de budget pour toi, on te défraie juste 40€. Me répondre hyper urgement merci, c’est vital.« 

Alors ça, c’est le genre de plan que vous faites quand vous êtes en formation.
Parce que vous êtes fraîche, naïve, sans expérience, que vous vous dites que ça vous fera des contacts, tout ça.

Sauf que le contact que vous devenez, c’est un contact classé comme « bonne poire qui travaille gratos et qu’on peut joindre n’importe quand pour le lendemain ».
Oubliez, ça payera jamais votre loyer. Ni vos pinceaux.
Parce que c’est du travail au noir, ce qui est interdit par la loi.
Parce que vous n’aurez pas de contrat de travail, donc pas de cotisation à la sécu et à la retraite.

Et le jour où, comme moi, une bonne grosse maladie orpheline de derrière les fagots vous tombera sur le coin du nez, vous n’aurez pas de sécu.
Et le jour où vous demandez à ces artistes charmants charmants de vous faire un contrat de travail, vous vous faites rembarrer comme un malotru.

Mais sérieusement, leur plombier, ils les rembarrent, aussi ?
J’essaye de les imaginer dire à leur plombier « Salut, c’est vendredi soir il est minuit, je t’appelle pour que tu viennes bosser demain matin, c’est méga urgent, c’est artistique, par contre on te payes pas, et on te paye que 40€ de matos. »
Je pense que le plombier, il rigole. Ou pas.

Parce que 40€, ça n’a jamais rien défrayé.

Prenons le cas le moins couteux, disons un shooting pour un acteur homme, teint naturel, 2h30.
En supposant que vous avez vu une photo de l’acteur auparavant, ce qui vous permet d’évaluer le teint de l’acteur.
Je dis supposons, parce que ce n’est pas toujours le cas.

Et quand ce n’est pas le cas, il faut amener au moins 5 teintes, dont des teintes pour peaux asiatiques et pour peaux noires.
Ben oui, sinon vous faites comment, avec votre flacon de MAC NW20 devant un grand danseur béninois qui sourit de toutes ses dents en voyant votre tête, hein ?

Matériel à prévoir :

  • Crème hydratante : les peaux d’acteurs et de mannequins, c’est super deshydraté en général, ça boit tout ce qu’on peut leur tartiner d’hydratant.
    En général, on utilise de l’Embryolisse, pas top au niveau de la composition, mais ça pénètre bien, c’est confortable et ça permet de maquiller par dessus sans avoir de petites peaux dessechées qui rebiquent sur les ailes du nez. 15 €
  • Fond de teint visage et corps (en général, celui de MAC ou celui de Make Up for Ever, qui ne tâchent pas les vêtements et sèchent assez vite), en prévoyant 2 teintes pour pouvoir adapter : dans les 60€ (parce que oui, on maquille toutes les parties du corps qui apparaissent à la photo, le cou, les mains/avant bras/bras, épaules, bref tout ce qui dépasse, et ça peut en utiliser, du fond de teint…). On peut aussi utiliser des formats crèmes, moins lourds à transporter :
  • Correcteurs : en fluide, en palette, ce que vous préférez, mais au moins 4/5 teintes, dont au moins vert/jaune/rose/orange/marron, pour pouvoir adapter à toutes les carnations/cicatrices/boutons/cernes. A souvent 8€ le correcteur, ça nous fait dans les 40€
  • Poudre compacte matifiante : Au moins 2 teintes pour faire le modelage, plus une transparente pour faire les retouches anti-brillances. à 20€ par teinte, ça tape dans les 60€
  • Mascara transparent/fixateur sourcil : dans les 10€
  • Brume fixatrice maquillage : dans les 20 € (Allez fixer tout le corps, et vous verrez comment ça part vite ces petites choses)
  • Effet transpiration : Très demandé en shooting, « T’as pas un truc pour qu’il ait l’air sexy, genre il  a un peu transpiré sous les projos ? » En vrai le mec transpire vraiment, mais la vrai transpiration ne se voit pas sur la peau. Chacun a sa formule pour faire cet effet, il y a aussi des produits du commerce vendus fort cher pour ça, perso un petit mélange eau minérale/glycérine/huile végétale jaune pale a toujours bien marché : 3€ fait maison avec le pshiit, 10€ en boutique
  • Tout le reste : Mouchoirs jetables, éponges à fond de teint, houppettes à poudre cotons, démaquillant, gel douche (oui, le modèle va prendre une douche pour virer le fond de teint, et il n’aura pas amené le sien, il va penser que c’est vous qui le fournissez), baume à lèvre hydratant, gel pour les cheveux (« zut on a oublié le coiffeur, quelqu’un a du gel ? génial, tu peux le coiffer vite fait ? merci ») : 25 €

Donc rien que en frais produits, ça nous fait, en comptant très juste, Tadaaam : 225-235€.
Ca fait mal hein ?

Encore plus quand c’est vous qui payez de votre poche et qu’on vous rembourse…. 40€.
En vous disant, avec une tape sur l’épaule, que ce maquillage vous servira pour d’autres shootings, et qu’ils sont déjà bien sympa d’avoir bien voulu de vous sur ce projet artistique.

Sauf que tout le monde a une carnation différente, donc il faut acheter de nouvelles teintes à chaque fois.
Sauf que le maquillage, utilisé professionnellement, ça part très vite.
Un flacon de fond de teint corps, ça ne fait pas tellement de corps que ça.
Sauf que le maquillage, ça se périme. Vite, quand c’est exposé aux variations de températures brutales « projos brûlants/loges glaciales »

Et ça, c’est pour le maquillage simplissime d’un acteur homme, sans triple dégradé de fards, blush, rouge à lèvre, à changer 5 fois lors du shooting.

Ca, ça sera pour le prochain article.

Publicités

12 commentaires

  1. je trouve cet article super intéressant , l’envers du décor exprimé avec une touche d’humour ,j’adore , ben oui faut mieux en rire !!!

    J'aime

    • Ho il ne s’agit pas des mêmes milieux hein !
      Les plans « on te défraie 40€ », c’est des productions plus ou moins amateurs, et en gros les images ne deviennent jamais grand-chose…
      quoique je connais des productions télé qui mettent des mois à payer des misères les maquilleurs effets spéciaux de leurs tournages, mais je ferait un article pour les effets spéciaux, c’est un peu particulier..
      Mais ce qui est insupportable, c’est le coté ‘j’utilise tes compétences profesionelles, mais je nie leur valeur »… grrr comme tu dis !!!

      J'aime

  2. ah c’est vraiment super intéressant de voir comment ça se passe de l’autre côté du miroir, mais j’en savais un petit peu car quand j’étais en BP j’avais une prof qui a été maquilleuse professionnelle aussi et elle nous avait un peu racontait comment elle avait fait, les études, les stages ect….et même parfois je sais qui lui arrive de se déplacer pour faire quelques maquillages^^

    J'aime

      • ben ce que je me souviens c’est qu’elle était surtout les plateaux télé, les court métrage et les clips il me semble. Elle nous avait même fait faire un court sur l’historique du maquillage c’était super intéressant. Et évidemment c’était notre prof de maquillage ce qui fait que j’ai appris quand même pas mal de choses par rapport à d’autres filles qui ont fait des études en esthétique, notamment au niveau des techniques ect….

        J'aime

        • Oui, c’est sur que les techniques sont très différentes ! Comme on doit s’adapter à des tas de situations différentes (éclairages, caméras.appareils photos…) on doit utiliser des techniques qui ne sont pas utilisée en esthétique… mais d’un autre côté j’ai toujours un peu regretté qu’on ait pas eu de cours en manucure par exemple, alors que c’est très demandé… donc un peu des deux, c’est toujours mieux, mais bon, vu les prix…

          J'aime

  3. Ils te paient que le matos ?! Et eux ils accepteraient qu’on leur paie juste le déplacement ?

    Même les bras et les jambes sont maquillés ?! Sur un grand mec baraqué qui pose pour des maillots de bain doit y avoir du boulot !

    J'aime

    • Hey oui, ils ne payent qu’une partie du matos… parce que c’est des artistes ^^. Genre les maquilleuses sont pas des artistes aussi. Enfin là je parle de cas particuliers qu’on rencontre fréquemment quand on travaille en indépendant, et qui n’ont pas l’air de comprendre que tout travail mérite salaire, et qui nous font tout un chantage pour qu’on bosse gratos et dans des conditions pas possible pour eux… à un moment, il faut savoir dire non, et ne pas se faire avoir par l’illusion de « gagner de l’expérience ou des contacts ».
      Oui, les bras et les jambes sont maquillées aussi, absolument tout, et effectivement, les shootings de maillot de bain, ça use du fond de teint ! Et c’est assez acrobatique, mais c’est rigolo, on essaye de trouver des astuces pour couvrir vite de très grandes surfaces de corps, mais il faut que ça reste parfaitement homogène, pas de traces de pinceaux ni d’éponge.. On fait la même chose pour le maquillage dit de « body painting », où tout le corps est maquillé, mais avec des dégradés de couleurs pour représenter des formes, des animaux… juste, en shooting naturel, on le fait au fond de teint de la couleur de la peau, donc à la photo on se dit juste « wah il ou elle a une trop belle peau » 😀 Mais il faut éviter les traces de fond de teint (et de poudre) sur les vêtements, bien sur, si on veut éviter de se faire égorger par la styliste !

      J'aime

Qu'en dites-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s